Transformation digitale : Où en sont les entreprises françaises par rapport à leurs homologues étrangères ?

Dans mon précédent article sur l’état de la transformation digitale des entreprises, je me suis interrogé à plusieurs reprises sur le niveau de digitalisation des entreprises françaises par rapport à leurs homologues étrangères. Je citais plusieurs experts mais je n’avais pas de chiffres sous la main. Plusieurs publications récentes nous donnent cependant quelques indications.

Avant de commencer, précisons que dans le contexte actuel de compétitivité mondiale exacerbée, un tel chiffre me paraît être à lui seul un argument décisif pour convaincre une entreprise de renforcer ses efforts de transformation digitale. Un argument plus tangible même que certaines analyses sur l’impact business du digital, dont on ne sait pas toujours par rapport à quoi il se mesure.

A titre de rappel, je citais dans mon précédent article le magazine Enjeux Les Echos qui indiquait, à l’occasion de la sortie de son premier Classement de la maturité digitale des entreprises du CAC 40, que ces dernières étaient “encore loin des performances des meilleurs mondiaux”. Mais l’article ne citait aucun chiffre.

Pour en trouver, nous pouvons tout d’abord nous tourner vers l’indicateur NRI (Networkd Readiness Index) établi chaque année depuis 2004 par le World Economic Forum. Il mesure la propension d’un pays à exploiter les opportunités des NTIC. Dans son édition 2014, publiée en avril, la France est classée à un très modeste 25ème rang (sur 148 pays). Cet indicateur n’est cependant pas uniquement destiné à mesurer l’usage du numérique par les entreprises. Si on regarde les chiffres dans le détail uniquement sur ce sujet, les résultats sont cependant loin d’être meilleurs que sur les autres thèmes. Les voici :

  • Niveau d’intégration des NTIC par les entreprises : 32ème rang
  • Capacité d’innovation : 16ème rang
  • Dépôt de brevets : 15ème rang
  • Usage de l’internet en B-to-B : 37ème rang
  • Usage de l’internet en B-to-C : 27ème rang
  • Formation professionnelle sur le sujet : 42ème rang

Le moins que l’on puisse dire est que nous avons une grosse marge de progression !

Une autre source nous est fournie par la très récente étude de McKinsey (publiée la semaine dernière) intitulée « Accélérer la mutation numérique des entreprises : un gisement de croissance et de compétitivité pour la France ». Elle pointe du doigt un paradoxe que révélait également l’indicateur NRI : Les comparaisons internationales sur lesquelles s’appuie l’étude font apparaître un paradoxe : en France, alors que les usages numériques sont largement répandus chez les consommateurs, ils tardent à s’imposer dans les entreprises.”

L’étude précise qu’en termes de “contribution du numérique au PIB total [5,5% selon McKinsey], la France n’occupe qu’une position de milieu de tableau au sein d’un groupe de 13 pays constitué des membres du G8 et d’économies émergentes ou pionnières du numérique (Brésil, Chine, Corée du Sud, Inde et Suède). Elle se classe en 2013 en 8ème position au sein de cet échantillon, soit un rang équivalent à celui qu’elle occupait en 2010.”

Si on va plus dans le détail, “lorsqu’on analyse les composantes du PIB numérique, on constate que la France se classe au 4ème rang de notre échantillon de 13 pays au regard de la consommation privée, mais seulement au 9ème rang en matière d’investissement privé, ce qui suggère qu’en France le PIB numérique est tiré par les consommateurs, tandis que la contribution des entreprises affiche un retard relatif.”

A titre d’exemple, l’étude cite quelques chiffres explicites :

  • “Seules 14 % des entreprises ont reçu en 2013 des commandes via Internet contre 26 % en Allemagne et 65 % disposent d’un site Internet contre 89 % en Suède.”
  • Le Royaume-Uni “distance la France sur l’ensemble des composantes du PIB numérique : e-commerce (>90 Md € par an au Royaume-Uni, contre 51 Md € en France) ; investissements des entreprises (+8 pts dans le total des investissements des entreprises vs. la France) ; et dépenses publiques consacrées au numérique (1,7 % du PIB outre-Manche contre 0,7 % en France).”
  • “En France, les PME ne sont que 19 % à avoir procédé à des achats via des réseaux numériques en 2013, contre plus de 50 % dans plusieurs pays européens dont le Royaume-Uni.”
sdffsdf

Le classement de la France dans le poids du numérique dans le PIB.

Selon McKinseyquatre raisons principales expliquent cette situation française : des difficultés organisationnelles, un déficit de talents numériques, des marges financières plus serrées que dans d’autres pays, ainsi qu’un manque d’implication visible des dirigeants.”

Voilà. Je ne m’étendrai pas plus sur cette étude extrêmement dense et qui aborde bien d’autres points tels que l’analyse détaillée des raisons de cette situation et les bénéfices qu’il y aurait à tirer par les entreprises et par le pays à accroître cet usage du numérique (ça n’est pas l’objet de cet article mais je pense que j’aurai l’occasion d’y revenir ultérieurement).

Je terminerai par une troisième étude publiée lundi par le cabinet de conseil Roland Berger en collaboration avec Cap Digital, et intitulée “Du rattrapage à la transformation, L’aventure numérique, une chance pour la France”. Là encore, le propos de cet article n’est pas de faire une revue détaillée de cette étude, elle aussi très dense. Je voudrais juste y pointer du doigt les informations qui m’intéressent sur la situation des entreprises françaises par rapport à leurs homologues. Sur ce sujet, l’étude de Roland Berger Consulting emboîte le pas aux deux précédentes. On y trouve un graphique extrêmement parlant sur le paradoxe français déjà évoqué par McKinsey. Il révèle que sur 7 indicateurs relatifs à l’usage du numérique par les particuliers, la France est systématiquement au-dessus de la moyenne européenne, tandis que sur 6 indicateurs relatifs à l’usage du numérique par les entreprises, la France est systématiquement en dessous de la moyenne européenne. L’encourageant dans ces chiffres c’est qu’il existe un vrai levier de croissance pour les entreprises à aller dans le sens des usages des consommateurs !

sdghghjfgjghjfhj

Des particuliers très digitaux, des entreprises beaucoup moins : c’est le paradoxe français.

L’étude détaille ensuite ce qui se cache derrière ces chiffres, notamment en termes de fonctionnalités ou de services proposés ou utilisés par les entreprises. Elle évoque même un Indice de transformation numérique (ITN) très intéressant ! Mais elle ne compare pas ces données avec celles des entreprises étrangères, donc je ne m’attarderai pas sur ce point. Par contre, elle révèle une illustration flagrante du paradoxe cité plus haut et du potentiel de croissance qu’il recèle. Il s’agit de la comparaison entre la part du e-commerce étranger et la proportion d’entreprises vendant en ligne dans 3 pays : France, Royaume-Uni et Allemagne. Le pourcentage n’est défavorable qu’en France, et largement en plus !

yueeuyey

La France possède une marge de manoeuvre importante pour rattraper son retard en termes de e-commerce.

Pour finir, les sources de cette étude m’amènent à signaler une autre source pour situer la France dans son usage du numérique par rapport aux autres pays : Le Digital Agenda Scoraboard de la Commission Européenne.

Voilà. Je pense que les chiffres sont désormais assez clairs sur cette question : les entreprises françaises ne sont pas dans le peloton de têtes des utilisateurs du numérique. Conséquence : elles n’en tirent pas les bénéfices, alors que ces derniers pourraient certainement être conséquents au vu de l’usage que les consommateurs français font quant à eux du numérique. Alors, vite, mettons-nous au travail !

 

Advertisements

2 réflexions sur “Transformation digitale : Où en sont les entreprises françaises par rapport à leurs homologues étrangères ?

  1. Pingback: Transformation digitale des entreprises : où en est-on ? – Sept. 2015 | Paysages numériques...

  2. Pingback: Transformation digitale des entreprises : où en est-on ? – Août 2015 | Paysages numériques...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s