Industrie des loisirs & casques de réalité virtuelle : Quand le cinéma fait tourner les têtes…

Voici le 4ème volet de notre série sur l’impact des casques de réalité virtuelle sur les industries du divertissement. Après les salles d’arcade, les parcs d’attraction et les salles de fitness, cet article est consacré aux salles et aux festivals de cinéma.

Si on se réfère à l’étude Digi-Capital déjà citée dans l’article d’introduction à cette série, les films représentent le 2ème marché potentiel de la réalité virtuelle en termes de contenus, après les jeux. Mais quel sera le mode de consommation de ces films à 360° ? Se fera-t-il à domicile, dans un contexte purement BtoC, ou passera-t-il par les intermédiaires habituels du cinéma que sont les salles de projection (ce que j’appelle marché BtoBtoC dans cette série d’articles) ? Les premiers acteurs se lancent sur ce créneau, avec plus ou moins de réussite. Et les festivals de cinéma jouent également la carte de la réalité virtuelle. Ce seront les deux parties de cet article.

Les salles de cinéma en réalité virtuelle

La première salle permanente de cinéma en réalité virtuelle a ouvert ses portes à Amsterdam, aux pays-Bas, le 31 octobre 2015. C’est la société &Samhoud Media qui est à l’origine de cette salle nommée VR Cinema.

Le VRCinema d'Amsterdam (source).

Le VR Cinema d’Amsterdam (source).

A priori, le concept d’une salle de cinéma pour la réalité virtuelle peut paraître déroutant : le cinéma est normalement une expérience collective où tous les spectateurs d’une salle regardent ensemble le même film. Quel est l’intérêt de créer une salle avec des casques de réalité virtuelle, qui proposent une expérience essentiellement individuelle ? Et comment cela se passe-t-il ? Et bien, la salle VR Cinéma remplace le grand écran par des casques de réalité virtuelle et les rangées de sièges fixes par des fauteuil pivotants à 360°.

Les casques utilisés sont des Samsung Gear VR, dotés d’un smartphone Samsung Galaxy S6 et d’un casque audio. Une séquence de 30 minutes de visionnage coute 12,50 €. Elle permet de visionner plusieurs films à 360°, qui peuvent être des fictions, des animations, des documentaires, etc.

 

Dans la foulée du VR Cinema d’Amsterdam, &Samhoud Media a ouvert une deuxième salle à Berlin : le VRKino. D’autres salles sont prévues dans d’autres capitales européennes.

Le cinéma VR Kino à Berlin, ressemble comme deux gouttes d'eau à son grand frère hollandais.

Le cinéma VR Kino à Berlin, ressemble comme deux gouttes d’eau à son grand frère hollandais.

En France, la première salle de cinéma consacrée à la réalité virtuelle a ouvert ses portes le 19 mai 2016, à Paris, rue de Turenne. Elle se nomme PickupVRCinema. Si j’en crois leur page Facebook, la salle a fermé temporairement dès le 10 juillet pour préparer une installation ailleurs, dans des locaux plus vastes et plus adaptés. Elle devrait réouvrir à l’automne.

Pendant son ouverture, la salle de la rue de Turenne disposait de 16 sièges seulement, logés dans 40m2 environ. Les casques utilisés étaient des Samsung Gear VR. Le même programme était diffusé simultanément à tous les spectateurs lors de séances qui duraient 40 min environ et regroupaient 3 à 5 films. Cinq séances différentes étaient proposées, chacune sur un thème particulier : grand spectacle, frisson, voyage, état du monde et french touch. La séance coûtait 15 euros. Pour en savoir plus, vous pouvez lire les nombreux articles de presse consacrés à cette expérience.

La salle du Pickup VR cinema de Paris

La salle du Pickup VR Cinema, rue de Turenne, à Paris

Selon moi, ce type de salles n’aura d’avenir que si elles s’appuient sur des productions de qualité et un matériel de visionnage professionnel qui propose des expériences de qualité dépassant largement ce que les particuliers pourront s’offrir chez eux.

On peut aussi penser que ce type de cinéma se développe progressivement dans le cadre d’un circuit de production et de diffusion similaire à celui du cinéma classique. On aurait ainsi des sociétés de production et des réalisateurs de cinéma en réalité virtuelle, et des salles de visionnage aux mains des exploitants actuels de salles de cinéma, qu’ils soient indépendants ou majors.

Or, c’est ce qui justement ce qui semble se dessiner. Ainsi, aux Etats-Unis la société IMAX, spécialisée dans les systèmes de projection sur grand écran, a annoncé au printemps 2016 qu’elle allait ouvrir plusieurs IMAX VR Experience Centers dans le monde. Six seraient prévus, à commencer par Los Angeles et la Chine. Ils seraient installés dans des centres commerciaux ou des multiplex de cinéma. IMAX s’est associé pour cela à la société suédoise Starbreeze, déjà évoquée dans notre article sur les salles d’arcade, qui fournira les casques et les jeux. Car ces centres permettront aussi bien de jouer à des jeux que de regarder des films. IMAX s’appuie pour cela sur ses relations avec les exploitants de salles et sa connaissance de l’écosystème du cinéma. Mais pas de salles sans films. Pour agir en amont sur la production de films de qualité, IMAX s’est également associée à Google pour développer une caméra de cinéma à 360° : la IMAX VR camera.

Le PDG d’IMAX, Richard Gelfond, explique pourquoi il croit au marché des salles de cinéma en réalité virtuelle : « La réalité virtuelle à la maison va certainement attirer beaucoup de monde, mais nous pensons que c’est dans les multiplex du futur que les gens qui visionneront des films en réalité virtuelle vivront l’expérience la plus intense et la plus sociale, ce qui représente les principales raisons pour lesquelles les gens vont au cinéma.  » (source).

Des exploitants de salles américains tels que Carmike Cinemas se seraient d’ores et déjà montrés intéressés par l’idée d’implanter des salles IMAX VR dans leurs multiplex.

Les festivals de cinéma en réalité virtuelle

On peut comprendre que le développement des salles de cinéma en réalité virtuelle peine encore à se mettre en place : c’est le dernier maillon de la chaîne, au contact des spectateurs; les investissements sont conséquents; et il est nécessaire que tous les éléments en amont soient déjà présents : volume et qualité des films, circuit de production et diffusion, intérêt des spectateurs. Or, c’est justement là que les festivals peuvent jouer pleinement leur rôle, comme catalyseurs de ces éléments en amont. Et c’est justement ce qui se passe depuis quelques mois : de plus en plus de festivals ouvrent une section dédiée aux films en réalité virtuelle. Une occasion de plus pour les spectateurs de visualiser ce genre de films.

Aux Etats-Unis, c’est le cas avec le Festival du film de Sundance. En 2016, il a fêté les 10 ans de sa sélection New Frontier, dédiée aux créateurs qui utilisent les nouvelles technologies. Au sein de cette sélection, les premiers films en réalité virtuelle sont apparus dès 2014 ! Mais 2016 a marqué un tournant avec plus de 30 réalisations sélectionnées dans la catégorie “VR Showcase”. Les films pouvaient être visualisés sur place ou via l’application dédiée du festival.

Une séance de film en réalité virtuelle au Festival du film de Sundance 2016 (source).

Une séance de film en réalité virtuelle au Festival du film de Sundance 2016 (source).

Dans la continuité du festival, la sélection a été présentée au MoMA du 25 au 29 avril 2016, dans le cadre du programme Slithering Screens, puis le 11 juin dans le cadre du festival Northern Spark de Minneapolis (Virtual Reality: The New Frontier) et enfin jusqu’au 16 juin au Walker Art Center de Minneapolis.

A New York, le Tribeca film festival s’est lui aussi mis à la réalité virtuelle. Lors de l’édition 2016, 19 productions étaient visionnables dans deux espaces dédiés : Storyscapes permettait de voir 6 films en VR du 14 au 17 avril, et Virtual Arcade les 13 autres films du 18 au 20 avril.

Séance de cinéma en réalité virtuelle au Tribeca Film Festival 2016 (source).

Séance de cinéma en réalité virtuelle au Tribeca Film Festival 2016 (source).

Enfin, citons aussi les événements organisés par la société Kaleidoscope, dont le festival itinérant Kaleidoscope VR Film Festival, dont la première édition s’est tenue en 2015 rassemblant 20 films présentés dans 10 villes des Etats-Unis. D’autres Festivals et événements sont organisés partout dans le monde par cette société.

En France aussi les festivals se lancent.

Du 14 au 22 nov 2015, la 7ème édition du festival “Un état du monde…et du cinéma” avait permis de visualiser trois films en réalité virtuelle dans les salles des collections du Forum des images.

En 2016, le Forum des images a remis ça en organisant le Paris Virtual Film Festival, qui s’est tenu les 17 et 18 juin. 18 films étaient en compétition, souvent les mêmes que ceux que l’on retrouve dans les autres festivals ! La production n’est pas encore assez volumineuse pour permettre à chaque festival une programmation exclusive. Mais l’édition 2017 est d’ores ét déjà prévue.

Quant au célèbre festival des Rencontres de la photographie d’Arles, lui aussi s’est mis à la réalité virtuelle en créant pour son édition 2016 le VR Arles Festival. Pendant une semaine, du 4 au 9 juillet, 15 films en sélection étaient visionnables dans un lieu unique, le couvent Saint-Césaire. Voir cette vidéo de reportage.

Le VR Arles Festival (source).

Le VR Arles Festival (source).

Enfin, terminons avec le 360 Film Festival, qui se tiendra les 12 et 13 octobre 2016, à Saint-Denis, près de Paris, dans le cadre du Forum Screen4all, dédié aux impacts du digital sur la production audiovisuelle.

Le 360 Film Festival

Le 360 Film Festival

Ainsi, le monde du cinéma se met progressivement à la réalité virtuelle. Si le mouvement est encore timide du côté des salles, les festivals s’y engagent de manière plus décidée, jouant ainsi pleinement leur rôle de catalyseur pour toute la filière. Autant d’occasions pour les spectateurs de découvrir la technologie des casques de réalité virtuelle et les films produits spécialement pour elle. A terme, plébisciteront-ils ce mode de consommation plutôt que de se contenter de les regarder à domicile ? Tout dépendra de la qualité de ces contenus et de celle des expériences de visionnage en salle. Certes la courbe de progression est encore énorme, mais nul doute que la filière fera tout pour y parvenir !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s