Photographies ultra-haute résolution zoomables

Trois domaines exploitent particulièrement ce type d’images :

  • Les panoramas
  • Les photos de l’infiniment grand (l’espace)
  • Les photos d’oeuvres d’art

Les panoramas

J’ai abordé ce type de photos haute définition zoomable dans l’article sur les photos panoramiques. Parce qu’un panorama, au sens classique, consiste à montrer toute l’étendue de ce qui peut être visible depuis un point de vue unique, la photographie panoramique est donc fréquemment tentée par le gigantisme. Une page Wikipedia recense justement les plus grandes photos numériques du monde, c’est-à-dire celles qui ont la plus haute résolution. Le record actuel serait détenu par ce panorama de Kuala Lumpur, qui fait 846 gigapixels. Le niveau de zoom possible est particulièrement impressionnant. N’hésitez pas à consulter les autres panoramas cités sur la page Wikipedia : ils sont souvent bluffants !

Les photos de l’infiniment grand (l’espace)

L’espace est un autre domaine qui incite à être photographié avec gigantisme. La NASA s’est particulièrement illustrée dans ce registre, en produisant les plus grandes photos numériques de l’espace.

Cette image de la Lune serait la deuxième plus grande photo au monde selon Wikipedia, avec 681 gigapixels. Elle a été composée à partir de 10 581 clichés.

La NASA a également fait parler d’elle en publiant cette photo géante de la galaxie Andromède prise par le téléscope Hubble. La photo fait 69 536 x 22 230 pixels, soit un total de 1,5 milliard de pixels. Pour l’obtenir, il a fallu 390 heures de travail et plus de 7.300 captures prises entre juillet 2010 et octobre 2013 !

Les photos d’oeuvres d’art

Si les oeuvres d’art incitent à réaliser d’elles des photos haute définition zoomables, ce n’est pas en raison de leur gigantisme (qui n’existe pas), mais plutôt parce qu’elles nous invitent à les explorer dans les moindres détails (qu’elles ont souvent). On n’atteint donc pas ici les tailles record des deux catégories précédentes, mais ce cas d’usage donne lieu à des expériences interactives souvent très intéressantes.

L’un des projets les plus ambitieux en la matière est certainement le Google Art Project, l’un des projets du Google Art Institute. Cette galerie d’art en ligne comprend à ce jour 57 000 oeuvres photographiées en haute définition. Certaines d’entre elles le sont même en ultra-haute définition. On les retrouve en tapant « gigapixel » dans le moteur de recherche de la rubrique « Oeuvres d’arts » ou en utilisant les galeries créées par les utilisateurs, par exemple Art Project Gigapixels, qui contient 85 oeuvres.

Google ajoute régulièrement des oeuvres à ce catalogue. Récemment, le 15 mars 2016, il a par exemple dévoilé le projet Bruegel / Unseen Masterpieces, conduit en partenariat avec les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique et 7 autres musées internationaux qui possèdent des toiles de Bruegel. Ce projet a consisté notamment à numériser en ultra-haute définition 12 tableaux de Bruegel.

On peut suivre l’actualité du Google Art Project via son compte Twitter.

Comme le Google Art Project, le site Haltadefinizione.com s’est fixé pour ambition de numériser des tableaux en ultra-haute définition.

Depuis 2013, le Musée des Beaux Arts de Lyon collabore avec la société En Détail pour mettre à la disposition des internautes des photos d’oeuvres du musée en ultra-haute définition. Une douzaine d’oeuvres sont aujourd’hui visibles en ligne.

Enfin, voici d’autres tableaux photographiés en ultra-haute définition et consultables en ligne :