Grand angle sur les coulisses des marques… en vidéo 360°

J’ai déjà consacré plusieurs articles de ce blog à la manière dont les marques peuvent utiliser la vidéo pour présenter leurs coulisses. Vous pouvez notamment vous référer à la série “Dans les coulisses des entreprises : visites privées au temps du digital”. L’un des articles de cette série était consacré à l’usage de la vidéo par les marques de luxe. Un autre à l’usage de la vidéo dans le design des sites web. Et plus récemment, je me suis intéressé à l’usage des vidéos 360° par les marques pour nous faire découvrir leurs coulisses. Je citais notamment le dispositif Dior Eyes. Mais je n’avais pas d’autres exemples sous la main. Or, j’ai découvert depuis que d’autres marques de luxe avaient déjà utilisé ce procédé, en particulier Louis Vuiton et Van Cleef & Arpels. Je vous emmènerai ensuite à Sidney, pour y découvrir l’université de la ville en vidéo 360°.

Louis Vuitton : des défilés aux ateliers

Commençons tout d’abord par le défilé de la collection Automne-Hiver 2010 de Louis Vuitton. Lors de cet événement, l’agence Ogilvy One a photographié les mannequins à 360° avec une multitude d’appareils photos disposés en cercle, qui se déclenchaient simultanément. 8 heures après le défilé, les vidéos montées à partir des photos étaient visibles sur la page Facebook de la marque et des animations étaient accessibles sur son application mobile. Les internautes pouvaient sélectionner les mannequins, lancer les vidéos ou les animations, et ainsi visionner les modèles sous tous les angles.

Dans ce cas précis, il ne s’agissait donc pas de vidéos panoramiques 360° comme celles dont je parle dans mes récents articles et qui sont utilisées dans les casques de réalité virtuelle. Les vidéos panoramiques placent la caméra ― et donc ensuite le spectateur― au centre d’une scène qui se déroule autour d’eux. Mais dans le cas présent, les prises de vue se font tout autour des mannequins, qui deviennent visibles à 360°, exactement comme on photographie certains produits pour permettre leur visualisation à 360° dans un site e-commerce ou une oeuvre d’art sur le site web d’un musée. On parle ici d’un shooting photo en mode “spin”. Il peut ensuite être diffusé sous forme de vidéo ou d’animation interactive. Dans ce dispositif, les mannequins restent statiques car ils n’ont pas été filmés mais photographiés. La vidéo ci-dessous explique très bien le dispositif.

 

Après cet essai initial, le premier véritable usage de vidéos panoramiques 360° par Louis Vuitton a eu lieu dès l’année suivante, lors de la Fashion Week 2011. Le défilé, ainsi que plusieurs moments clés de l’événement (les coulisses, la préparation, etc.), ont été filmés en vidéo immersive 360° pour être ensuite consultables pendant plusieurs semaines sur le site dédié à l’événement. Bien que le site soit aujourd’hui fermé, vous pouvez vous faire une petite idée de ce que ça donnait à travers les photos ci-dessous.

 

Pour son deuxième usage de la vidéo 360°, Louis Vuitton a changé de registre puisqu’elle a utilisé cette technologie dans l’une des séquences de son mini-site dédié à faire découvrir le siège social de la marque, en plein Paris. Le site a été mis en ligne au printemps 2015. La vidéo nous plonge, de manière très intime et discrète à la fois, au coeur d’un atelier où des personnels de la marque s’activent.

Plongeon au coeur d'un atelier de Louis Vuitton en vidéo 360°

Plongeon au coeur d’un atelier de Louis Vuitton en vidéo 360°

Dommage qu’il n’y ait qu’une seule vidéo 360° dans ce mini-site et qu’elle ne soit pas interactive, contrairement à ce qu’avait fait Van Cleef & Arpels quelques années plus tôt.

Van Cleef & Arpels

Car Louis Vuitton n’est effectivement pas le premier à utiliser ce procédé de la vidéo 360° pour présenter ses ateliers. Depuis 2012, en effet, le joaillier Van Cleef & Arpels propose sur son site web une Visite virtuelle des Ateliers (voir la rubrique de ce nom sur la page d’accueil du site web de la marque), qui plus est, plus élaborée que celle de Louis Vuitton ! Elle se compose en effet de plusieurs vidéos qui nous permettent de découvrir de manière séquencée plusieurs pièces des Ateliers correspondant chacune à un métier différent et à une étape du cycle de création d’un bijou. Autre élément de complexité : la vidéo est interactive et permet de visionner d’autres médias (textes, photos, vidéos). Le format de la vidéo, moins sphérique et de taille réduite, ainsi que sa structure très découpée, la rendent cependant moins immersive et contemplative que celle de Louis Vuitton, mais beaucoup plus pédagogique.

La Visite Virtuelle des Ateliers Van Cleef & Arpels

La Visite Virtuelle des Ateliers Van Cleef & Arpels

L’Université de Sidney

Quittons le domaine du luxe pour découvrir l’usage qui, selon moi, conjugue le meilleur des deux exemples précédents, à savoir l’aspect immersif de la vidéo de Louis Vuitton et l’aspect pédagogique et interactif de celle de Van Cleef & Arpels. Il s’agit du site web de l’Université de Sidney. Plusieurs vidéos 360° s’enchaînent en plein écran pour nous montrer différents lieux du campus. Et elles sont rendues interactives dès lors qu’on les met en mode “pause”. Comme le dit un responsable de l’agence digitale qui a réalisé le site web : « Choisir son université est un choix important qui va marquer le reste de votre vie. Nous avons voulu que l’expérience permette aux utilisateurs de prendre le temps de considérer les facteurs sociaux et culturels de ce choix, mais aussi délivrer de l’information factuelle de manière plus engageante (source). » Le résultat est un bel exemple de ce que peut donner ce type de dispositif.

L'université de Sidney s'offre à la découverte en vidéo 360° plein écran et interactive.

L’université de Sidney s’offre à la découverte en vidéo 360° plein écran et interactive.

De la vidéo 360° faite pour le web et non pour les casques de réalité virtuelle

Ces trois exemples montrent également que les marques expérimentent aujourd’hui la vidéo 360° pour un usage web sur ordinateur et non pas pour les casques de réalité virtuelle. Elles n’attendent pas que ces derniers soient plus répandus : elles se lancent dès aujourd’hui dans l’expérimentation de ce nouveau format pour le web seul.

Quand les entreprises présentent leurs coulisses dans le design de leur site web. (Visites privées au temps du digital : épisode 5)

Dans la plupart des cas, les entreprises se dévoilent et dévoilent leurs coulisses à travers des contenus (articles, reportages photos, vidéos…) ou des fonctionnalités (vidéos chats…). Certes, parfois, cela peut donner lieu à un dispositif complet, qui peut prendre la forme d’un site dédié, d’une rubrique sur un site, d’une page ou d’un compte sur un média social, ou d’une combinaison de plusieurs de ces éléments. Mais il existe aussi des cas, plus rares mais très intéressants, où ces contenus d’immersion vidéo sont utilisés dans le design même du site web.

Je fais allusion ici à l’usage de la vidéo plein écran en fond de page. Les exemples d’un tel usage sont très nombreux. Si ça vous intéresse, vous en trouverez 20 listés dans cet article du Blog du webdesign, 60 listés dans cet autre article et plein d’autres encore dans celui-ci. Mais il est cependant assez rare que la vidéo utilisée soit l’occasion d’une immersion dans les coulisses de l’entreprise ou de la marque. La plupart du temps, il s’agit d’une vidéo d’ambiance, inspirante ou qui met en scène le(s) produit(s). Il est beaucoup plus rare qu’elle mette en scène les personnels de l’entreprise et/ou les locaux de l’entreprise. J’en ai toutefois trouvé quelques exemples que voici.

Le premier concerne le site web de l’hôtel Nhow de Berlin. Parenthèse au passage : cet hôtel est absolument incroyable par de nombreux aspects : son architecture extérieure tout d’abord, son décor intérieur ensuite et enfin par le fait qu’il s’agisse d’un concept d’hôtel musical intégrant un studio d’enregistrement, une salle d’écoute et une salle de concert !

Bref, quoi qu’il en soit, le site web de l’hôtel est lui-même très original puisqu’il affiche en fond d’écran une vidéo pleine page différente pour chaque rubrique. Les vidéos ont ceci de commun qu’elles sont stylisées comme si elles provenaient d’une webcam du lieu. On y voit d’ailleurs pour chaque rubrique une scène différente se déroulant sous nos yeux de telle sorte que l’on croit qu’il s’agit d’une scène qui est en train de se dérouler effectivement au même moment dans l’hôtel. En réalité, évidemment, ça n’est pas une webcam. La vidéo tourne en boucle. Mais qu’elle impression d’immersion et de partage de l’expérience ! On a l’impression d’y être parce qu’on voit des gens y être et y bouger. Quelle différence par rapport à des sites seulement constitués de photos, parfois même sans aucune personne dessus ! En terme de récit de ce qui se passe dans l’hôtel, évidemment, c’est très ténu. On est aux antipodes de la vidéo Les mains d’hermès ! La vidéo joue ici un rôle de suggestion plutôt que de démonstration ou de narration. Mais l’effet est malgré tout très intéressant.

Le site web de l'hotel Nhow de Berlin

Le site web de l’hôtel Nhow de Berlin avec la vidéo en fond d’écran de style « webcam »

Un autre exemple similaire était fourni par l’ancien site de l’agence digitale Razorfish. Il n’est plus en ligne mais vous en trouverez des captures d’écrans dans le diaporama ci-dessous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le procédé est ici très similaire à celui de l’hôtel Nhow. D’un point de vue stylistique, les images sont méga-pixellisées, mais l’effet global est assez similaire : on se prend à passer du temps uniquement pour regarder ce qui se passe sur la vidéo, et donc dans les locaux de l’agence.

Le troisième et dernier exemple de ce procédé m’est fourni par le site web du fabricant de lingerie Lou. Contrairement à la plupart de ses concurrents, le site ne montre pas d’abord les modèles de la collection, mais via une vidéo en fond d’écran, on se retrouve plongé dans des scènes de préparation d’une prise de vue. Bref, on voit autant les « petites mains » que les grandes stars. J’avoue que je trouve cette approche très séduisante et très forte.

La vidéo plein écran du site de Lou Paris montre les coulisses plutôt que les modèles.

La vidéo plein écran du site de Lou Paris montre les coulisses plutôt que les modèles.

Ainsi donc on le voit, une vidéo montrant les coulisses de l’entreprise peut donc être utilisée comme cadre de l’interface plutôt que comme contenu explicite.