Les consommateurs sont-ils prêts à acheter des objets connectés ? Partie 3 : Les intentions des consommateurs

Face aux chiffres cités dans le précédent article de cette série, difficile de savoir quelle proportion exacte de consommateurs est prête à acheter des objets connectés.

Le chiffre du rapport de Baird cité dans le premier article de cette série (85% des personnes interrogées disent ne pas vouloir acheter de bracelet connecté) est présenté comme négatif par Fortune et Business Insider, mais cela laisse quand même 15% d’intention d’achat sur cette seule catégorie des bracelets connectés, ce que je trouve pas mal pour un marché qui démarre seulement. 15% des adultes américains, ça fait quand même pas mal, non ?

D’ailleurs, certains sondages donnent même des chiffres encore plus modestes !

C’est le cas de l’étude EBG-Harris Interactive d’octobre 2014 qui indique des pourcentages d’intention d’achat allant de 3% à 6% selon les catégories.

Les intentions d'achat des français en matière d'objets connectés selon l'EBG et Harris Interactive (source).

Les intentions d’achat des français en matière d’objets connectés selon l’EBG et Harris Interactive (source).

Présentant cette infographie, le site Zdnet commente : Les objets connectés font la une de la presse IT depuis plusieurs mois, chacun pariant sur une explosion de la demande à court terme (…) Reste la question de la demande : sera-t-elle dans un premier temps issue des technophiles ou du grand public ? En France en tout cas, il ne semble pas que le mass market soit prêt, si on en croît cette étude (…) Harris Interactive et l’ebg montrent que les intentions d’achat stagnent, sauf chez les technophiles.”

De son côté, une étude Deloitte d’octobre 2014 avance le chiffre de 8% pour les montres intelligentes et 9% pour les fitness trackers (intentions d’achat dans l’année). Ce qui n’empêche pas Deloitte d’estimer que les consommateurs commencent à être séduits et que “cet équipement devrait encore croître dans l’année à venir” ! Ni d’estimer dans d’autres rapports de Deloitte US début 2014 (pdf) que le marché des objets connectés « mettables » (wearables devices) est florissant et pourrait générer 3 milliards de dollars en 2014.

Les intentions d'achat des français en matière d'objets connectés selon Deloitte (source).

Les intentions d’achat des français en matière d’objets connectés selon Deloitte (source).

Selon une étude menée par IFOP pour l’Atelier BNP Paribas fin 2013 (pdf), 12% des sondés prétendent vouloir s’équiper d’objets connectés d’ici 2017, ce qui ferait 11 millions de français équipés à cette date. Le chiffre grimpe à 25% chez les cadres.

On trouve aussi des études qui avancent le même chiffre que le sondage de Baird. C’est le cas de l’étude Best of Content / Easypanel de novembre 2014 sur les intentions d’achat des français pour Noël : 15% des sondés par cette étude souhaitaient acheter un objet connecté à Noël. Et pour 44% d’entre eux, il s’agissait d’une montre connectée.

D’autres sondages donnent en revanche des chiffres plus élevés.

C’est le cas de l’Observatoire des objets connectés, publié par l’IFOP en novembre 2014, qui donne des chiffres allant de 8% à 21% selon les catégories.

Les intentions d'achat des français par catégorie d'objets connectés selon l'IFOP.

Les intentions d’achat des français par catégorie d’objets connectés selon l’IFOP.

Selon une étude Havas Média – CSA réalisée fin 2013 les intentions d’achat des français seraient les suivantes :

  • les montres connectées (31 %)
  • les voitures (27 %)
  • les bracelets (27 %)
  • les lunettes connectées à 24 %
  • un réfrigérateur connecté ou un stylo connecté à 23 %
  • des chaussures, vêtements ou pèse-personnes connectés à 22 %
  • puis une brosse à dents connectée à 20 %

Mais j’ai un doute sur ces chiffres : s’agit-il du pourcentage des personnes interrogées ou des personnes qui ont montré un intérêt pour chacune des catégories concernées ? Ce n’est pas la même chose !!!

On trouve des chiffres encore plus élevés dans l’étude Médiamétrie Web Observatoire Q3 2014, selon laquelle 51% des personnes interrogées envisageraient d’acheter un objet connecté.

51% des français envisageraient d'acheter des objets connectés selon Médiamétrie !

51% des français envisageraient d’acheter des objets connectés selon Médiamétrie !

La palme revient à l’étude de l’agence The Links selon laquelle 68% des Français ont l’intention d’acheter un objet connecté, rien que ça !! Parmi eux, 59% le feraient pour équiper leur auto, 56% pour équiper leur maison, 52% pour une utilisation multimédia et 47% pour surveiller leur santé.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les chiffres font le grand écart d’une étude à l’autre ! Il n’est d’ailleurs pas toujours facile de les interpréter : sur quelle base se fondent-ils (français, internautes, geeks…) ? A quelle période de temps font-ils référence (achat à 6 mois, dans l’année, parfois plus) ? Etc.

Changeons donc de perspective et voyons maintenant ce que pensent les consommateurs des objets connectés, indépendamment de leurs intentions d’achat.

Si les chiffres des intentions d’achat ne sont pas toujours très clairs ni fiables, on constate en revanche un intérêt plus franc des français pour les objets connectés. Plus franc, mais pas unanime…

Ainsi, l’étude EBG-Harris Interactive d’octobre 2014 (voir en infographie) révèle des français encore dubitatifs :

  • 64% pensent que les objets connectés sont des gadgets dont on peut se passer.
  • mais 62% pensent malgré tout que les objets connectés vont se généraliser auprès du grand public

On retrouve cette même seconde conviction dans les résultats de l’étude réalisée par l’Institut CSA pour Havas Media France en janvier 2014 : 57% des internautes estiment que les objets connectés seront généralisés dans les cinq prochaines années. Lorsqu’on leur demande pourquoi, 75% répondent qu’il s’agit d’un progrès et 71% pensent que le succès de ces objets est dû au fait qu’ils nous facilitent la vie.

Dans la version 2013 de la même étude, Havas Média & CSA indiquaient que 63% des français étaient favorables au développement des objets connectés.

L’étude Que Choisir réalisée fin 2014 révèle quant à elle des français plus convaincus puisque 54% les trouvent destinés à tous contre 46% qui les trouvent réservés aux technophiles. Et 52% utiles pour la santé tandis que 48% pensent que ce sont des gadgets inutiles.

Le domaine de la santé est sans doute l’un de ceux qui fait le plus l’unanimité, même si l’étude IFOP pour l’Atelier BNP Paribas (pdf) indique que « 62% des Français n’estiment pas que les objets connectés pourraient être considérés comme des soins médicaux à part entière, même dans un avenir indéterminé ». Alors même que 50 % des possesseurs les utilisent principalement pour surveiller ou améliorer leur santé !

Toutefois, de nombreux français semblent convaincus de l’intérêt des objets connectés pour améliorer l’autonomie des personnes dépendantes ou malades. Ainsi, la société DMD Santé a présenté un rapport lors du festival Communication Santé de Deauville, en novembre 2014, dans lequel elle déclare que 58% des personnes âgées seraient prêtes à utiliser des objets connectés liés à la santé si leur médecin le leur recommande (source).

De la même manière, l’enquête de TNS Sofres réalisée fin 2014 pour La Fondation de La Mutuelle Générale montre que les français plébiscitent les technologies connectées pour la prise en charge des personnes en perte d’autonomie puisque 93% des personnes interrogées estiment que ces outils peuvent permettre de mieux prendre en charge et faciliter le quotidien des malades.

Les impacts positifs des technologies connectés pour les malades selon une enquête de TNS pour La Mutuelle Générale

Les impacts positifs des technologies connectés pour les malades selon une enquête de TNS pour La Mutuelle Générale

La Poste, avec OpinionWay, a également publié une étude (pdf), fin 2014, dans laquelle les français plébiscitent les usages des objets connectés en matière de service de proximité, d’habitat et de santé et bien-être :

Un extrait de l'étude La Poste - OpinionWay sur les intérêts des objets connectés selon les français.

Un extrait de l’étude La Poste – OpinionWay sur les intérêts des objets connectés selon les français.

Enfin, selon le Baromètre Syntec Numérique – BVA des objets connectés, “près de 90% des personnes interrogées considèrent le développement des objets connectés comme une véritable avancée”. Et “une grande majorité des personnes interrogées souhaitent qu’ils soient développés en priorité pour la santé (64 %), la sécurité (60 %) et l’amélioration de la vie quotidienne (30 %) ».

Dans son rapport Tech Trends 2014 (pdf), Deloitte rappelle d’ailleurs que « Gartner prévoit que le revenu mondial des terminaux, applications et services liés aux « wearables » dans les domaines du fitness et de la santé va passer de 1,6 milliard de dollars US en 2013 à 5 milliards d’ici 2016 ».

Si l’intérêt des français pour les objets connectés semble donc avéré, ils émettent cependant quelques doutes qui expliquent en grande partie les freins à l’achat ou à l’usage que l’on rencontre encore aujourd’hui. C’est ce que nous verrons dans le prochain article de cette série.

Advertisements

5 réflexions sur “Les consommateurs sont-ils prêts à acheter des objets connectés ? Partie 3 : Les intentions des consommateurs

  1. Pingback: Les consommateurs sont-ils prêts à acheter des objets connectés ? Partie 4 : Craintes et défis | Paysages numériques...

  2. Pingback: Les consommateurs sont-ils prêts à acheter des objets connectés ? Partie 5 : Le rôle des prescripteurs et des tiers de confiance | Paysages numériques...

  3. Pingback: Paysages numériques...

  4. Pingback: Les consommateurs sont-ils prêts à acheter des objets connectés ? Partie 6 : Conclusion | Paysages numériques...

  5. Pingback: Objets connectés : comment motiver les utilisateurs ? Partie 1 : Motiver à l’achat | Paysages numériques...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s