Comment les assurances investissent dans les start-ups ?

Alors que j’avais commencé (tranquillement) depuis quelques jours un inventaire des assureurs qui investissent dans les start-ups, voici qu’Accenture publie les résultats d’une étude qu’il a réalisée auprès de 141 assureurs dans le monde au sujet de leurs relations avec les start-ups. Cette étude ne pouvait pas mieux tomber : elle me fournit l’occasion d’une introduction idéale à mon inventaire !

Qu’y découvre-t-on ? Selon Accenture, 43% des assureurs interrogés disent vouloir acheter ou investir dans des start-ups ou l’avoir déjà fait. En parallèle, plus de 50% des cadres du secteur pensent que leurs concurrents vont acquérir une start-up d’ici 3 ans. Une réelle prise de conscience semble donc avoir gagné le secteur, qui y voit là l’opportunité ou la nécessité, en tous cas les moyens, de conduire efficacement sa transformation numérique.

Quels types de start-ups sont ciblés ? Toujours selon Accenture, les assureurs seraient intéressés à 47% par des start-ups de la télématique (informatique embarquée dans les voitures), à 43% par des comparateurs d’assurance et à 38% par des sociétés du Big Data et de l’analytique.

Pour compléter ces chiffres, voici donc quelques faits (relevés sur le web) d’investissements d’assureurs dans des start-ups. Ils sont classés par ordre alphabétique d’assureurs. Cette liste n’a aucune prétention à être exhaustive : j’essaierai de la compléter progressivement dans de prochains articles.

Précisions :

  • Je ne compte pas dans cette liste les cas d’assureurs qui sont clients de start-ups.
  • Je ne compte pas non plus les cas où des assureurs assurent des services de l’économie collaborative. J’ai déjà évoqué ce cas dans un précédent article.
  • Enfin, dans la liste ci-dessous, j’essaierai de distinguer les cas d’investissement direct dans une start-up en particulier et les cas d’investissement indirect dans un fond ou un incubateur sans désignation d’une start-up en particulier. On constate dans l’immédiat que les premiers sont assez rares, tandis que les seconds sont beaucoup plus nombreux.

 

AG2R-La Mondiale :

  • Je n’ai pas trouvé de cas d’investissement direct d’AG2R-La Mondiale dans des start-ups. La société est en revanche très active en termes d’investissements indirects.
  • Elle a ainsi investit 50 000 euros dans le fonds d’amorçage CREALIA, de la Région Languedoc-Roussillon (source). 
  • Elle a investit 2 millions d’euros dans le fonds de capital-risque CapAgro Innovation, co-financé par Sofiprotéol, fabricant de l’huile Lesieur, le groupe sucrier Tereos, Bpifrance (la banque publique d’investissement) et Crédit Agricole Capital-Investissement & Finance (Cacif) (source).
  • Elle a également investit dans le fond de capital-risque public-privé Robolution Capital, initié par Bruno Bonnel et dédié aux start-ups de la robotique. Lire cet article ou celui-ci.
  • AG2R-La Mondiale est administrateur historique de l’accélérateur Marseille Innovation, centre européen d’entreprise et d’innovation (CEEI) (source).
  • AG2R-La Mondiale a investit dans Quadrivium, le fonds d’amorçage de l’université Pierre et Marie Curie (source).

Allianz :

  • Je n’ai pas trouvé de cas d’investissement direct d’Allianz dans des start-ups. La société est en revanche très active en termes d’investissements indirects.
  • Allianz a lancé sur la Côte d’Azur, un accélérateur de start-ups spécialisées dans le Big Data. Il sera hébergé dans les locaux du stade Allianz Arena de Nice (source – pdf).
  • Allianz a créé un Digital Lab ainsi qu’un Digital Accelerator.
  • La société a créé Allianz Claims Lab, un concours de start-ups en partenariat avec Paris Région Lab (source).
  • Allianz a également investit dans XAnge Capital, une société de capital-risque (SCR) créée en 2003 à l’initiative de La Poste, avec Alten, Neopost, CDC Entreprises, CNP Assurances… puis dans le Fonds XAnge Capital 2 dédié aux innovations numériques (source).

Aviva

AXA

BBVA

  • BBVA offre l’un des rares exemples d’investissement direct puisqu’elle a acheté Madiva, une start-up spécialisée dans le Big Data (source).

CNP Assurances

  • Je n’ai pas trouvé de cas d’investissement direct de CNP Assurances dans des start-ups. Mais la société a fait plusieurs investissements indirects.
  • Elle a investit dans Quadrivium, le fonds d’amorçage de l’université Pierre et Marie Curie (source).
  • Elle a également investit dans XAnge Capital, une société de capital-risque (SCR) créée en 2003 à l’initiative de La Poste, avec Alten, Neopost, CDC Entreprises, Allianz… puis dans le Fonds XAnge Capital 2 dédié aux innovations numériques (source).

Covea (MAAF, MMA et GMF)

  • COVEA a fondé Covea Next, “une structure d’investissement dont la vocation est de prendre des participations minoritaires auprès de jeunes pousses à fort potentiel d’innovation dans l’assurance. Une première montée au capital de Wezzoo, une plate-forme web et mobile, a vu le jour”. (source)

Generali

  • La société a créé l’espace de co-working BeeoTop dédié aux start-ups de l’économie sociale (source).

MAAF

  • La société est partenaire de Sigfox, avec qui elle a créé une offre commune (source – pdf).
  • Cf. Covéa

MAIF :

  • MAIF est l’un des rares exemples d’assureur à investir directement dans des start-ups.
  • MAIF a investit 2,6 millions d’euros dans Koolicar, une société d’autopartage (source 1, source 2).
  • MAIF a également investit 150 000 euros dans Ouishare (source).
  • Autre initiative à souligner : MAIF a créé MAIFSocialClub, un portail qui rassemble toutes les start-ups de l’économie collaborative dans laquelle elle a investit ou dont elle est partenaire, pour proposer leur services à ses sociétaires.

Malakoff-Mederic

  • La société a investit dans Quadrivium, le fonds d’amorçage de l’université Pierre et Marie Curie (source).

MGEN

  • La MGEN a investit 1,6 millions d’euros dans Energie Perspective (source – pdf).

Voilà pour cette première liste qui ne demande qu’à s’étoffer ! Si vous connaissez d’autres cas d’investissements d’acteurs de l’assurance dans des start-ups, n’hésitez surtout pas à me les signaler !

Publicités

Une réflexion sur “Comment les assurances investissent dans les start-ups ?

  1. Pingback: Des initiatives apparaissent pour rapprocher start-ups et ETI | Paysages numériques...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s