Ces lunettes qui nous font porter un nouveau regard sur le monde… (1/3)

Jusqu’à une date très récente, nous disposions principalement de deux types de lunettes : des lunettes de protection d’une part (lunettes de soleil, lunettes anti-projections, etc.), et des lunettes de vue d’autre part, qui ont pour objectif de corriger la vue déficiente de certains d’entre nous. Ces dernières nous permettent ainsi de mieux voir notre environnement et donc finalement de mieux nous relier avec celui-ci, ainsi qu’avec les personnes de notre entourage. Elles font en sorte que nous voyions tous la même chose. Mais, ces dernières années, sont apparus de nouveaux types de lunettes dont le but est tout autre : elles nous permettent de voir des choses que ne peuvent pas voir ceux qui ne les portent pas. Certaines, même, nous coupent complètement de notre environnement réel pour nous plonger dans un univers virtuel immersif. Quels changements cela provoque dans notre rapport au monde et aux autres ? C’est ce que je voudrais essayer d’esquisser ici en passant en revue 3 types de lunettes.


Episode 1 : 
Les lunettes 3D : la sensation

Commençons par les lunettes qui nous permettent de voir certains films avec une impression de relief. Elles fonctionnent avec des films et/ou des écrans prévus spécialement pour cela : au cinéma, chez soi devant sa télévision, dans des spectacles dédiés, dans des showrooms, etc.

Cette technologie est destinée à rendre les images et les films plus spectaculaires que lorsqu’ils sont en 2D classique, en créant l’impression de relief, de profondeur. L’objectif est évidemment de créer des sensations fortes, de jouer sur le spectaculaire, l’effet, la sensation plutôt que d’ajouter des informations, ou d’apporter du savoir ou de la connaissance.

Le dispositif nécessite qu’il y ait un écran à regarder. Il ne se superpose donc pas au monde réel. Dans ce genre de dispositif, nous regardons tous dans la même direction, nous ne nous regardons pas les uns les autres.

Les lunettes se portent de manière individuelle mais tous les spectateurs regardent le même film. Ils appartiennent donc à la communauté de ceux qui assistent au même spectacle et qui peuvent ensuite parler de ce qu’ils ont vu en sachant qu’ils ont vu la même chose. Ils ont partagé la même expérience.

Deux spectateurs qui auraient vu le même film, l’un en 2D, l’autre en 3D, peuvent également échanger sur ce qu’ils ont vu : ils ont vu le même film.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s