Comment analyser les interfaces transparentes ?

Dans les articles récents que j’ai consacré à la transparence dans les technologies digitales, je me suis surtout intéressé aux rêves de transparence des concepteurs d’appareils ou d’interfaces. Dans cet article, à l’inverse, je voudrais m’intéresser non plus au rêve mais à la réalité de la transparence dans ces appareils et ces interfaces. Et la question que je me pose est de savoir comment on peut analyser cette transparence.

Pour analyser la transparence dans les interfaces, je propose de découper celles-ci en 4 plans ou couches (l’équivalent du mot anglais layer, utilisé justement dans les logiciels graphiques) selon le schéma ci-dessous :

  • Le plan du signe visuel (texte ou signe graphique – icône, flèche…)
  • Le plan du fond sur lequel s’affiche le signe
  • Le plan de l’image qui peut apparaître sous le fond
  • Le plan du support matériel

À ces 4 plans inhérents aux interfaces, j’ajoute les deux plans suivants, qui lui sont extérieurs mais qui peuvent faire système avec eux :

  • Le plan des objets matériels qui peuvent se trouver derrière (il eut y avoir autant de plans que d’objets)
  • Le plan de l’horizon visuel au-delà duquel il n’y a rien pour la vue à un moment donne (il n’y a toujours qu’un plan de ce type à un instant donne et dans une direction)

Si on les représente visuellement, ça donne le schéma ci-dessous :

Schéma des plans de transparence

Schéma des plans de transparence

Ces plans :

  • Sont des plans “logiques” ou “méthodologiques” qui s’inscrivent dans un “cadre”
  • Ne sont pas forcément présents
  • Peuvent être présents plusieurs fois
  • La présence d’un plan peut être physique ou représentée.
    • Par exemple, le plan de l’image est un plan physique, dans lequel plusieurs plans peuvent être représentés.
  • Un même objet peut correspondre tantôt à un plan tantôt à un autre
  • Les plans peuvent varier de 100% opaque à 100% transparent avec toutes les nuances intermédiaires possibles.
  • La transparence peut être réelle ou représentée-simulée.
    • Par exemple, dans une vitrine ou un hologramme, le plan du support est réellement transparent, alors que dans le cas de la réalité augmentée ou de l’opération mercedes-écologie, la transparence du support est simulée par le fait que le plan de l’image a le même contenu que le plan des objets et de l’horizon tout en donnant l’impression d’être fixe avec lui.
  • Les plans peuvent être fixes les uns par rapport aux autres, ou dissociés et capables de mouvement l’un par rapport à l’autre (glissement).
    • Par exemple sur une page de roman ou une affiche, les plans sont fixes les uns par rapport aux autres, alors qu’au cinéma ou sur une page web, les plans peuvent être dissociés.

Analysons quelques dispositifs selon cette grille de lecture. Pour chaque plan nous pourrions dire :

  • S’il est présent ou absent
  • Si la présence est physique ou représentée
  • S’il est unique ou multiple
  • Son degré de transparence
  • Si la transparence est réelle ou représentée
  • S’il est dissocié ou fixe par rapport aux autres plans

Commençons tout simplement par une page de roman dans un livre imprimé.

Schéma des plans de transparence dans un livre imprimé.

Schéma des plans de transparence dans un livre imprimé.

Voyons maintenant les plans de transparence d’une vitrine de magasin.

Schéma des plans de transparence d'une vitrine de magasin.

Schéma des plans de transparence d’une vitrine de magasin.

La même analyse pour un lanceur Android tel que Chameleon launcher.

Les plans de transparence d'un lanceur Android tel que Chameleon Launcher

Les plans de transparence d’un lanceur Android tel que Chameleon Launcher

Et enfin, les plans de transparence d’une application de réalité augmentée :

Les plans de transparence d'une application de réalité augmentée.

Les plans de transparence d’une application de réalité augmentée.

Voilà. Qu’en pensez-vous ? ça vous paraît pertinent ? N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires.

En tous cas, j’essaierai de réutiliser ces schémas dans de prochains articles…

Publicités

2 réflexions sur “Comment analyser les interfaces transparentes ?

  1. Pingback: Pourquoi des écrans et des interfaces transparents ? Pour le spectacle et la contextualisation de l’information ! | Paysages numériques...

  2. Pingback: Samsung rend les camions « transparents  pour faciliter les dépassements | «Paysages numériques...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s