Variations sur la superposition des images à l’ère du smartphone

Comme moi, vous avez peut-être remarqué, il y a quelques semaines, les affiches de la campagne publicitaire pour la box SFR.

On y voit notamment les deux visuels ci-dessous (sortis ici du contexte de l’affiche) :

La box SFR - Publicité

La box de SFR – 1er visuel

 

La Box de SFR - Publicité

La Box de SFR – Visuel 2

 

Dans le contexte des affiches, ça donnait ça :

La Box de SFR - Les affiches

La Box de SFR – Les affiches

 

Dans les deux cas, le visuel reprend le principe de superposition dont j’ai parlé récemment dans une série d’articles (voir 1, 2, 3). La superposition dont il est question ici n’est pas de l’ordre de la re-photographie (voir articles pré-cités) mais plutôt de l’ordre de la superposition créative (voir article 2). Dans les deux cas en effet, l’image du smartphone révèle une toute autre réalité que celle qui serait vue de nos propres yeux si le smartphone ne faisait pas écran. Ces images reprennent le principe très simple et maintes fois utilisé qui consiste à utiliser une image pour faire écran à la réalité, c’est-à-dire la cacher momentanément, et créer dans le même temps une illusion d’optique susceptible de provoquer à son tour toutes sortes d’effets de sens chez le spectateur : humour, révélation d’une réalité que l’on ne saurait voir autrement, fantastique, peur, poésie, etc. Ici, dans le premier cas, on est clairement dans l’humour; dans le second, on est plus proche du collage poétique.

Pour autant, dans les deux cas, ce qui est compliqué à comprendre pour le spectateur, c’est le lien entre l’image et ce qu’elle vend. Dans le premier cas, l’image vend la capacité de regarder des films sur son smartphone via la box SFR. Dans le second cas, elle vend le service Home by SFR, qui fonctionne lui aussi via la box SFR, et qui permet notamment de visionner via une webcam ce qui se passe chez soi. Dans les deux cas, l’image superpose donc ce que l’on voit sur son smartphone à une vue de la réalité qui est devant nos yeux, de telle sorte que la superposition crée une coïncidence drôle dans le premier cas et étonnante-poétique dans le second.

Lorsque j’ai vu ces affiches pour la première fois, je n’ai pas pu lire le texte sous l’image (pas eu le temps). Or, j’ai tout de suite vu l’effet visuel (et saisi les effets humoristique & poétique), mais a) je l’ai mal interprété, et b) j’étais incapable de dire ce que cette publicité vendait.

a) Je l’ai mal interprétée parce que ce que j’y ai vu en premier, c’est un détournement des superpositions d’images de la réalité augmentée, alors que ce n’est pas le cas, dans aucune des deux images. Je me suis sans doute laissé avoir par la gestuelle associée à chacun des téléphones, à savoir le fait de le tenir vertical, face à son visage, le bras demi tendu devant soit. Cette gestuelle est liée à l’usage du téléphone en tant qu’appareil de visée, à travers lequel on regarde. On retrouve cette gestuelle quand on utilise une application de réalité augmentée justement, et également pour prendre une photo (voir mon board Pinterest Gestuelle digitale). Dans les deux cas en effet, on regarde “à travers” le smartphone, via sa caméra et son écran, soit pour “capturer la vue” dans une photo, soit pour superposer les informations de réalité augmentée à la vue de la réalité nue. Or, ce n’est pas du tout ce qui se passe dans les deux images de ces publicités. Au contraire, les écrans des smartphones sont ici utilisés dans leur fonction de visionnage de vidéo : dans le premier, on visionne un film, dans le second, la vidéo live d’une webcam située chez soi. La méprise vient du fait que la gestuelle pour visionner une vidéo n’est normalement pas celle indiquée ici : elle est en fait plus proche de celle qui consiste à tenir un livre que l’on lit, l’écran plutôt incliné, à hauteur du ventre, le regard tourné vers le bas et non pas à l’horizontal devant soi. Je me suis donc fait avoir par cette petite “tricherie”. Mais cette dernière est là pour créer l’effet d’humour et celui d’étonnement que l’ont ressent effectivement à regarder les images.

b) Si cet effet marche, la tricherie nous empêche cependant de percevoir immédiatement le sens de la publicité, en l’occurrence ce qu’elle vend. C’est le texte qui nous l’indique. Et lorsqu’on l’a lu, il nous invite à revisiter l’image à l’aune de ce message. Désormais, c’est plus clair, et l’effet d’humour et celui d’étonnement en sont rehaussés.

Pourquoi est-ce que je vous raconte tout ça ? Pourquoi est-ce que ça m’a interpellé ?

Pour tout un tas de raisons, que voici :

  • tout d’abord, cet exemple met bien en évidence les deux gestuelles distinctes :

    • de la prise de photo et de la réalité augmentée d’une part, qui utilisent le smartphone comme un appareil de visée;

    • et de la lecture et du visionnage de l’autre, qui utilisent le smartphone comme un appareil d’affichage d’une image ou d’un texte.

  • dans le premier cas d’usage, la visée digitale crée une sensation de “transparence” du smartphone qui est selon moi quelque chose d’assez inédit dans l’histoire des appareils de visée dans la mesure où les précédents (lunettes, téléscopes, appareils photo, caméras…) exigeaient le plus souvent de coller l’oeil à l’oeilleton de visée, ce qui annulait l’impression de “transparence” de l’appareil. Ici, l’appareil est regardé à distance et s’efface comme une vitre devant l’image vue “à travers”. Je reviendrai dans un prochain article sur ce que m’inspire cette impression de transparence.

  • à l’inverse, lorsque le smartphone est utilisé comme appareil d’affichage, point de transparence possible ! Ici, clairement, l’image fait écran à la vue de la réalité. Et c’est justement sur cela que jouent les publicités SFR pour créer les effets de juxtaposition que j’ai soulignés au début de cet article. Or, ces effets ne sont possibles qu’au prix de la petite “tricherie” gestuelle que j’ai également évoquée. De ce fait, si on veut bien considérer qu’on a là un exemple de superposition d’image d’écran à la vue de la réalité (l’image affichée par le smartphone se superpose à la vue de la réalité qui se trouve derrière), il y a fort à parier que l’on trouvera peu d’exemples de ce type d’images en vertu du fait qu’elle est liée ici à une petite “tricherie” (mais je ne demande qu’à être démenti, hein ?).

Si j’en suis arrivé à cette dernière remarque, c’est justement que cette publicité de SFR, après les articles que j’ai consacré à la re-photographie, m’a conduit à essayer de classer les images de superpositions et de juxtapositions en différentes catégories. Pour rendre le classement vivant, j’ai créé des boards dans Pinterest où vous pourrez retrouver les visuels que j’ai collectés jusqu’à présent. Vous êtes les bienvenus pour m’en signaler d’autres !

Voici les catégories, avec leur description + le lien vers le board Pinterest + quelques images dans le corps de cet article à titre de teaser ! Enjoy !

1 ) Superposition d’objets dans une image

  • dans une image un objet se superpose à un autre, créant ainsi une illusion d’optique ou un effet humoristique ou poétique

  • Voir mon board Pinterest

Superposition oeil pou oeil

Superposition des yeux des poissons à ceux de la jeune femme.

 

2) Superposition d’une image à la réalité dans une image

  • idem que la catégorie 1, mais ici l’objet qui se superpose à l’autre est lui-même une image. C’est donc une image qui cache la réalité et lui substitue une autre vue, créant cependant exactement les mêmes effets : humour, poésie, etc.

  • Voir mon board Pinterest

Femme à tête de livre

Femme à tête de livre

 

Femme dans un magazine

Femme (se) regardant dans un magazine ?

 

3) Utilisation d’un objet voilant (objet écran) comme image ou support d’image

  • un objet ou une surface plane normalement neutre, et qui, éventuellement, cache naturellement un autre objet, est ici utilisé comme support d’image, pour créer les mêmes effets que dans les catégories 1et 2.

  • Voir mon Board Pinterest

  • La célèbre campagne d’Evian utilise des tee-shirt comme support d’une image de bébé, ce qui créée une illusion avec la tête de ceux qui les portent :

Les tee-shirt evian avec bébés.

Les tee-shirt evian avec bébés.

 

  • Même principe dans la campagne ci-dessous qui utilise des serviettes de bain pour y placer des visuels… suggestifs !

Serviette avec imprimé... suggestif !

Serviette avec imprimé… suggestif !

 

  • Le site jobsintown.de a utilisé le même principe avec des machines du quotidien où sont placées des images qui dévoilent un intérieur inattendu mais à la signification explicite !

La superposition d'image selon jobsintown.de

La superposition d’image selon jobsintown.de

 

La superposition d'image selon jobsintown.de

Autre superposition d’image selon jobsintown.de

 

  • Et l’artisan ci-dessous quant à lui, s’est bien amusé dans la décoration de sa voiture :
Artisan voiture décorée

Artisan voiture décorée

 

  • Autre utilisation judicieuse du même principe dans les deux exemples ci-dessous :

Montre poignée au poignet

Montre poignée au poignet

 

Voir le nez à travers le gobelet

Voir le nez à travers le gobelet

4) Juxtaposition d’objets dans une image

  • dans une image, la juxtaposition d’objets crée les mêmes effets que la superposition dans les axes 1 à 3

Une grue soulève la lune

Une grue soulève la lune

 

Un parachutiste se pose sur la lune

Un parachutiste se pose sur la lune

 

Un enfant regarde une soucoupe volante

Un enfant regarde une soucoupe volante

 

5) Mixte de juxtaposition et de superposition :

Chien lecteur

Chien lecteur

 

  • Les images ci-dessous sont un florilège à elles toutes seules de superpositions et de juxtapositions. Le jeu consiste à les découvrir toutes !

Le club

J’hésite à parler de juxtapositions et de superpositions dans cette image… ;-))

 

Le Club 2

Même série que la précédente

7) Superposition d’image d’écran à la réalité dans une image

  • idem que l’axe 2 mais les images sont des écrans

  • C’est justement la catégorie des visuels de la publicité SFR

  • Voir mon board Pinterest. J’ai trouvé peu d’images de cette catégorie. J’ai fourni une tentative d’explication ci-dessus.

Voilà ! D’autres catégories s’ajouteront peut-être plus tard… Nous verrons. En tous cas, vous êtes les bienvenus pour compléter les catégories ci-dessus avec vos trouvailles !

Publicités

8 réflexions sur “Variations sur la superposition des images à l’ère du smartphone

  1. Pingback: Des écrans qui jouent à être transparents | Paysages numériques...

  2. Pingback: Quand les designers du digital rêvent de transparence | Paysages numériques...

  3. Pingback: Les surfaces tactiles transparentes dans l’imaginaire marketing des banques d’images | Paysages numériques...

  4. Pingback: Derrière l’écran : Petite exploration du pouvoir photographique… au temps du digital | Paysages numériques...

  5. Pingback: Quand Mercedes révèle le lien entre écologie et transparence au détour d’une campagne de pub | Paysages numériques...

  6. Pingback: Samsung rend les camions « transparents  pour faciliter les dépassements | «Paysages numériques...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s