Quand les images superposent différents moments du temps – Episode 3/3 : l’ubiquité temporelle dans la réalité augmentée.

Dans le premier billet de cette série, je vous parlais de vidéos qui représentent selon moi des variations sur l’ubiquité temporelle via leur usage de la superposition de deux moments dans une même image. Dans le second billet, j’évoquais la mise en oeuvre de mécanismes similaires dans le domaine photographique. Dans le présent billet, je vais aborder la question dans le champ du numérique et plus particulièrement de la réalité augmentée, technologie ubiquitaire par excellence.

L’un des principaux mécanismes de la réalité augmentée consiste justement à superposer des images ou des informations à une vue contemporaine de la réalité. Dans certains cas, on peut superposer des images anciennes à la vue contemporaine (réalité augmentée tournée vers le passé), dans d’autres cas, on superpose des images prospectives à la vue contemporaine (réalité augmentée tournée vers le futur). Dans les deux cas, la réalité augmentée crée des situation d’ubiquité temporelle en superposant deux moments dans une même image.

Il existe évidemment plein d’autres usages de la réalité augmentée (superposition d’informations à la vue contemporaine, superposition d’images imaginaires, ludiques, créatives, etc.). Je ne les aborderai pas ici car ce serait trop long et ce n’est pas exactement notre sujet.

Superposition tournée vers le passé

Le premier exemple que je vous propose est une série d’applications pour smartphones intitulée Ma ville avant. Créées, pour la première, en 2011, ces applications permettent de comparer des photos anciennes d’une ville à des photos contemporaines. Elles proposent plusieurs modalités d’affichage de ces reconductions photographiques : juxtaposition des images (à gauche dans l’illustration ci-dessous) ou superposition (à droite) avec un système de transition dans l’esprit de celui proposé dans l’article du blog Le voyage de Seth et Lise, cité dans le deuxième billet de cette série (sauf qu’ici c’est un effet de fondu enchainé et dans l’autre un effet de volet).

Ma ville avant

L’application Ma ville avant propose plusieurs modalités d’affichage des reconductions photographiques : juxtaposition des images (à gauche) ou superposition (à droite).

 

D’ici quelque temps, l’application devrait également proposer des « photomix » (mixage de l’image ancienne et de l’image contemporaine), à l’image de ceux présentés dans le précédent article.

Disponibles pour 7 villes à ce jour (Paris, Nantes, Metz, Barcelone, Vancouver, Montréal et Toronto), ces applications sont conçues par le biais d’un partenariat entre l’éditeur de l’application et des détenteurs de photos anciennes. Si vous le souhaitez, vous pouvez ainsi prolonger l’expérience de l’application sur des sites tels que :

Je suis tenté de citer ici aussi les dispositifs de réalité augmentée de l’abbaye de Cluny ou du chateau de Cherbourg (voir vidéos ci-dessous). Pourtant, s’ils permettent bien de superposer des images reconstituant l’abbaye telle qu’elle existait auparavant à ce qu’il en subsiste aujourd’hui, la superposition se fait non pas entre deux images, mais entre l’image de synthèse qui représente le passé et la vue réelle que vous avez de vos propres yeux (et non à travers votre smartphone ou votre tablette). A la vue des vidéos ci-dessous, vous conviendrez cependant que l’effet est très proche et tout aussi saisissant.

 


Superposition tournée vers le futur

Si elle sert parfois à superposer le passé au présent, la réalité augmentée peut aussi permettre de superposer le futur au présent. C’est que propose par exemple la société Artefacto, avec son logiciel Urbasee, qui permet de superposer la maquette 3D d’un projet immobilier à la vue en temps réel de votre environnement à travers un smartphone ou une tablette.

L'application Urbasee d'Artefacto

L’application Urbasee d’Artefacto

 

Même chose pour les meubles avec des solutions telles que celles des sociétés françaises Augment ou AchatDesign qui permettent chacune de simuler la présence d’un meuble ou d’un objet 3D dans la pièce où l’on se trouve. Ces solutions peuvent être utilisées par des sites e-commerce ou des professionnels de l’aménagement.

Augment

Avec Augment vous pouvez vérifier si la table de salon vers laquelle vous lorgnez sera effectivement du plus bel effet dans votre salon.

 

De la même manière, les dispositifs d’essayage virtuel de Zugara, les mannequins virtuels de Fits.me ou la solution d’essayage virtuel de lunettes de Fitting Box nous projettent dans le futur du moment où nous posséderions réellement le vêtement que l’on est en train d’essayer virtuellement via ces solutions.

Zugara

Grâce à Zugara, je peux vous le dire : elle vous va bien cette robe mademoiselle. Si si.

 

Voilà. Notre voyage dans les méandres du “temps mélangé sur images » se termine… J’espère que ça vous aura plu ! N’hésitez pas à poster en commentaire vos propres trouvailles dans le domaine…

Advertisements

4 réflexions sur “Quand les images superposent différents moments du temps – Episode 3/3 : l’ubiquité temporelle dans la réalité augmentée.

  1. Pingback: Reconduction textuelle sur la re-photographie « Christophe Gazeau

  2. Pingback: Variations sur la superposition des images à l’ère du smartphone | Paysages numériques...

  3. Pingback: Les surfaces tactiles transparentes dans l’imaginaire marketing des banques d’images | Paysages numériques...

  4. Pingback: Des jumelles panoramiques pour voir dans le passé ou le futur des villes | Paysages numériques...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s